Dans les sports de combat, les articulations sont souvent mises à rude épreuve. En effet, entre les prises et les coups, elles doivent être efficacement protégées, pour éviter de se faire mal. Comment alors protéger les articulations pour ne pas se blesser ? Pour cela, on a le choix entre plusieurs techniques et équipements. Voici comment protéger efficacement les articulations durant une séance d’entraînement ou pendant un combat.

La bande adhésive : pour une protection efficace de vos articulations

La bande adhésive constitue une option intéressante pour la protection des articulations durant une séance d’entraînement ou un match. Le bandage des mains est une pratique très connue dans l’univers des sports de combat. Il contribue à l’efficacité dans les disciplines comme la boxe anglaise ou le MMA. En général, les combattants préfèrent les bandages durs. C’est l’une des raisons pour lesquelles ils optent souvent pour des bandes adhésives. Pour les combattants professionnels, la bande adhésive de Strappal est une solution avantageuse.

Dans les arts martiaux, le bandage peut être défini comme étant une technique qui consiste à maintenir les articulations des phalanges et le poignet. Le but est de les protéger durant le combat. Pour que le bandage soit efficace, il est nécessaire que la bande ait une largeur de 5 cm. Il peut passer entre les doigts du combattant, afin de faire sortir les têtes des phalanges comme l’index et le majeur, aussi appelés kento.

Le bandage permet de serrer les poings tout en évitant de se crisper. Ainsi, il ne faut pas qu’il soit trop lâche ou trop serré. En effet, il ne servirait à rien et privera le combattant d’une bonne liberté de mouvement. De plus, un bandage trop serré empêcherait la circulation du sang au niveau des mains. Pour éviter ce type de problème, il est conseillé de s’enduire les mains de vaseline avant le bandage.

bandes adhésives articulations sport de combat

Pourquoi bander la main et le poignet ?

Anatomiquement parlant, les mains et les poignets ont un grand nombre d’os, de ligaments et de tendons. Étant donné qu’ils sont fortement sollicités durant un combat, les risques de traumatisme au niveau de ces zones sont relativement élevés. Cela est particulièrement vrai lorsque le combattant combat avec les poings fermés. Les chocs répétés contre une cible peuvent avoir raison de leurs mains ou de leurs poignets. Il faut savoir que les zones du corps où il est autorisé de frapper contiennent une grande quantité d’os. Ainsi, le risque de faire mal est important.

Il faut noter que pour se défendre, plusieurs techniques peuvent être utilisées, comme l’esquive et les décalages. Par conséquent, les mains et les poignets sont rarement sollicités. Toutefois, durant l’attaque, il est impossible de ne pas les utiliser. Il faut aussi préciser qu’une blessure à la main ou au poignet peut nécessiter plusieurs mois d’arrêt de pratique. Ainsi, il est important de toujours se conformer aux recommandations, comme les bandages.

Comment la bande adhésive protège-t-elle vos articulations ?

L’utilisation de la bande adhésive permet de prévenir des traumatismes grâce au gainage des articulations. Si le gainage est réussi, la qualité de chaque frappe augmentera. En effet, le coup sera sec et puissant. De plus, des bandes de qualité peuvent absorber la transpiration des mains, ce qui permet d’éviter d’être gêné par l’humidité et d’accroître la durabilité des gants. De plus, contrairement au bandage classique, les bandes adhésives permettent d’avoir une plus grande amplitude de mouvement.

A lire également  Faire des pompes tous les jours : les avantages

Les gants : pour ne pas se faire mal lors de la pratique des sports de combat

La plupart des gens pensent que l’utilisation des gants de boxe a pour but de protéger l’adversaire. Cela n’est pas faux. En effet, les gants servent avant tout à réduire l’impact des coups portés à l’adversaire. Cela permet donc d’éviter les blessures directes. Toutefois, ce n’est pas sa seule raison d’être. En effet, les gants servent aussi et surtout à se protéger soi-même. Ils permettent de protéger les mains et les phalanges du boxeur. Il faut savoir que les mains et les doigts peuvent être exposés à de graves traumatismes quand on porte un coup, sans protection adéquate. Les gants constituent une solution tout indiquée.

protection articulations gants de boxe

Porter des gants : est-ce une bonne idée ?

Des études suggèrent que le port de gants durant un match ou une séance d’entraînement permet d’améliorer la qualité et la puissance des frappes. De plus, cela permettrait également d’améliorer la précision. Certes, ces théories ne font pas l’unanimité. Cependant, il n’en demeure pas moins que les gants de boxe restent des accessoires très utiles dans le domaine des sports de combat. Pour une plus grande efficacité, il est recommandé d’associer les gants à un bandage des mains et des poignets.

Gants de boxe : comment les choisir ?

Certains gants sont conçus avec une partie du pouce qui dépasse, tandis que d’autres modèles ont le pouce en retrait, donc hors d’atteinte. Ces derniers sont plus recommandés. De plus, il faut savoir que les boxeurs préfèrent des gants ayant un pouce droit, au lieu de ceux avec un pouce incurvé. Si la taille des pouces est trop petite, cela peut être problématique, car ils peuvent se courber très facilement, ce qui est dangereux. De plus, il n’est pas toujours possible de serrer correctement les poings avec ce type de gant.

En second lieu, il est important de tenir compte du rembourrage. En effet, c’est cela qui permet aux gants d’assurer pleinement sa fonction, qui est de protéger celui qui les porte. Il faut savoir qu’un bon rembourrage des articulations permet une protection des mains. Ainsi, il est possible de frapper des cibles lourdes, comme un sac de frappes ou un adversaire, sans se faire mal. Quant au rembourrage au niveau des paumes de la main, il permet de se défendre efficacement contre les attaques de l’adversaire. En effet, il facilite les blocages et les parades. Il est important de noter que le rembourrage des gants peut influencer le style de combat d’un boxeur.