baume de consoude

Baume de consoude : les bienfaits

La racine de consoude était encore utilisée il y a quelques années, même dans notre pays, comme remède populaire contre la gastrite et l’ulcère gastrique, en raison de sa teneur en allantoïne.
Cependant, de nombreuses études ayant montré la présence d’alcaloïdes de pyrrolizidine toxiques, l’utilisation des consoudes devrait être abandonnée, ou éventuellement réservée, uniquement sur prescription médicale, pour un usage externe comme anti-inflammatoire, pour de courtes périodes et sur des zones limitées.
Les propriétés révulsives de la consoude font que, appliquée sur la poitrine au moyen de cataplasmes, elle aide à éliminer l’excès de flegme.

La consoude, la plante aux mille vertus

Bien que les médicaments soient utilisés par des millions de personnes, il se trouve que les médicaments ou produits à base de plantes ont de plus en plus la cote auprès des consommateurs. C’est le cas de la consoude qui est une un autre baume à la grande consoude sur le site b-actif.fr qui est utilisée depuis des milliers d’années. Cette dernière est de plus en plus utilisée pour soigner de façon plus éthique. La baume de consoude est notamment pratique pour différentes raisons comme les égratignures, les piqûres d’insectes, les maladies de peau, les coups de soleil, les crevasses aux pieds ou encore les maux de dos. La baume de consoude est utilisée pour autres choses voire limites tous les problèmes liés au corps. La plante a été découverte il y a plus de 2000 ans. Elle a depuis ce temps suivi des générations de personnes. De nombreux médecins de l’époque n’hésitaient pas à remplacer les médicaments tels que nous les connaissons par la baume de consoude (ou tout autre produit à base de cette plante). D’ailleurs, de plus en plus de maquilleuses (et maquilleurs) utilisent la baume de consoude pour maquiller ou réparer les dégâts présents sur le visage d’un client.

A lire également  Extrait de pépins de pamplemousse : bienfaits et utilisation

Activité biologique

La consoude est une plante à laquelle on attribue plusieurs propriétés, notamment anti-inflammatoires, émollientes, anti-ulcérogènes, vulnérables, astringentes, anti-diarrhéiques et cicatrisantes.
Les actions antiphlogistiques, antiulcérogènes et cicatrisantes sont principalement attribuées à l’allantoïne contenue dans la plante.
L’activité émolliente est cependant attribuée au mucilage, tandis que les propriétés astringentes et anti-diarrhéiques sont conférées à la consoude par sa teneur en tanins.
Comme mentionné, la consoude était autrefois utilisée en interne comme remède contre les gastrites, les ulcères gastriques et les ulcères duodénaux. Cependant, l’utilisation interne de la plante est fortement déconseillée en raison des alcaloïdes de pyrrolizidine qu’elle contient. En effet, ces molécules sont dotées de propriétés hépatotoxiques, cancérigènes, tératogènes et mutagènes.

Baume de consoude contre les tendinites

En raison de ses propriétés anti-inflammatoires et cicatrisantes, l’utilisation du consoude a obtenu l’approbation officielle pour le traitement des traumatismes, des contusions, des entorses, des tendinites et des claquages musculaires.
Pour traiter les troubles susmentionnés, la plante doit être utilisée en usage externe.
En général, la consoude est utilisée sous forme de crèmes ou baumes, qui doivent être appliqués plusieurs fois par jour directement sur la zone touchée par le traumatisme, la contusion, la déchirure ou l’entorse.

N.B. : Lorsque les consoudes sont utilisées à des fins thérapeutiques, il est essentiel d’utiliser des préparations définies et standardisées en termes de principes actifs, car c’est la seule façon de connaître la quantité exacte de substances pharmacologiquement actives qui sont prises.
Lorsque des préparations de consoude sont utilisées, les doses du produit à prendre peuvent varier en fonction de la quantité de substances actives contenues. Cette quantité est généralement indiquée directement par le fabricant sur l’emballage ou sur la notice du même produit, il est donc très important de suivre les instructions fournies par celui-ci.
Dans tous les cas, avant de prendre tout type de préparation contenant des consoudes à des fins thérapeutiques, il est préférable de consulter votre médecin au préalable.

Consoude : de la médecine populaire et de l’homéopathie

En médecine populaire, la racine de consoude était utilisée comme remède pour le traitement des rhumatismes et de la pleurésie, ainsi que comme agent anti-diarrhéique.
Parmi les autres utilisations non autorisées de la consoude, on peut citer son utilisation dans des solutions pour rinçage et des gargarismes, à utiliser en cas de saignement des gencives, d’aphtes, de stomatites, de pharyngites et de maux de gorge.
La consoude est également largement utilisée en homéopathie, où elle se présente sous forme de granules, de gouttes, de capsules, de teinture mère et de pommade.
Dans ce contexte, la plante est utilisée dans les cas de traumatismes et de tendinites et pour favoriser et stimuler la guérison des fractures osseuses.
La quantité de remède homéopathique à prendre peut varier d’un individu à l’autre, également en fonction du type de trouble à traiter et selon le type de préparation et de dilution homéopathique que vous comptez utiliser.

A lire également  L'auto-massage: un chemin vers la relaxation

Contre-indications

La consoude et ses préparations doivent être évitées en cas d’hypersensibilité avérée à un ou plusieurs composants.
En outre, l’utilisation de préparations à base de consoude est contre-indiquée pendant la grossesse et l’allaitement.

Avertissements

L’utilisation interne de la consoude est généralement contre-indiquée en raison de la toxicité conférée par les alcaloïdes de pyrrolizidine qu’elle contient.
En ce qui concerne l’usage externe, il est toutefois recommandé de n’utiliser que des produits contenant des extraits dépourvus de ces alcaloïdes et de ne les utiliser que sur les zones de peau intacte.

A lire également